Vous ne l’ignorez pas : l’assurance auto revient cher. Et il est impossible de s’en passer tout à fait. Il existe toutefois une excellente méthode pour faire baisser votre prime annuelle : choisir le contrat qui répond le mieux à vos besoins, plutôt que de signer pour une couverture globale qui ne prend pas en compte vos spécificités. Voici 3 astuces pour dégoter l’assurance adéquate !

1/ Savoir adapter son assurance auto à sa situation

En moyenne, l’assurance auto des Français leur coûte annuellement 600 €. C’est une somme ! Et elle s’explique en partie par le fait que les automobilistes ne prêtent pas encore suffisamment attention à l’adéquation entre leur contrat d’assurance et leurs besoins réels. Car choisir une assurance auto, ça se prépare.

À commencer par la nature même de votre couverture. Vous le savez, il en existe globalement deux : l’assurance au tiers et l’assurance tous risques. La première, dite « de responsabilité civile », est obligatoire : elle vous protège contre les dommages que vous pourriez occasionner (volontairement ou non) à des personnes tierces. La seconde vous couvre contre la plupart des éventualités (vol, accident, vandalisme, etc.).

La question est la suivante : avez-vous vraiment besoin d’une assurance tous risques ? Celle-ci est cruciale si vous achetez un véhicule neuf de grande valeur, par exemple ; ou si vous roulez beaucoup (au-delà de 20 000 km par an). Mais dans de nombreux cas – voiture ancienne dont la valeur est minime, déplacements limités – une assurance au tiers suffit. Sachant qu’il est possible d’y adjoindre des garanties. Renseignez-vous sur cette page de Maaf.fr pour en savoir plus.

2/ Choisir des garanties réalistes

Il est tentant de choisir une assurance auto tous risques par défaut, histoire d’éliminer toute forme d’angoisse de sa vie de conducteur. Mais d’une, votre prime risque alors de vous revenir cher ; et de deux, il n’est pas dit que les garanties de référence d’une « tous risques » conviennent à vos besoins.

De fait, le mieux est encore de souscrire une assurance auto avec des garanties réalistes, qui répondent à des besoins pragmatiques. Parmi les garanties habituelles, on trouve notamment :

  • Le « bris de glace », couvrant la réparation/le remplacement des parties vitrées ;
  • Le « vol », couvrant la disparition du véhicule ;
  • L’ « incendie », couvrant sa destruction par les flammes ;
  • La « collision », couvrant les accidents qui impliquent un tiers non identifié (automobiliste qui a pris la fuite ou animal sauvage) ;
  • L’ « assistance », qui permet d’être pris en charge en cas de panne ou d’accident ;
  • La « protection juridique », couvrant les frais de justice, d’expertise et de défense en cas de recours judiciaire ;
  • La « garantie personnelle du conducteur », qui fonctionne comme une sorte d’assurance-vie, mais au volant.

Il en existe d’autres, et toutes donnent lieu à des indemnisations soumises à certaines conditions. Par exemple, la garantie contre le vol risque de ne pas jouer si le véhicule retrouvé (si vous parvenez à remettre la main dessus) ne montre pas de traces d’effraction. La garantie « incendie », elle, ne fonctionne pas en cas de catastrophe naturelle, sauf si celle-ci est reconnue par un arrêté préfectoral ; etc.

À vous de choisir une assurance auto comprenant les garanties dont vous avez réellement besoin. Protéger contre le vol son véhicule datant de 1996 n’a aucun intérêt, puisque le remboursement à valeur Argus sera quasi nul. La garantie « bris de glace » est très utile, mais votre pare-brise ne sera pas cassé tous les jours. Et l’on pourrait citer d’autres exemples, nombreux. Faites vos calculs avant de cocher toutes les cases de votre contrat !

3/ Choisir son assurance auto en fonction de son profil et de ses habitudes de conduite

Dernière astuce, et non des moindres : aller vers une assurance auto qui prenne en compte votre profil de conducteur et vos comportements habituels. Vous n’allez pas payer la même prime que vous soyez un jeune conducteur au volant d’une Mercedes, dont vous vous servez pour démarcher des clients au quotidien, ou que vous soyez un conducteur d’âge mûr propriétaire d’une petite Clio qui ne sort du garage que le week-end.

Faites jouer votre profil : les jeunes conducteurs subissent presque toujours une surprime automatique, alors comparez les offres des assureurs et privilégiez celui qui applique une prime moindre. Si, au contraire, vous avez des décennies de conduite derrière vous sans accident, avec un excellent bonus, n’hésitez pas à négocier une prime plus intéressante.

Idem pour vos habitudes de conduite : choisir une assurance auto au kilomètre (dont la prime dépend d’un plafond kilométrique annuel) ou adaptée à vos besoins spécifiques peut vous coûter bien moins cher. Par exemple, si vous n’utilisez votre voiture que pour aller et venir au travail, ou que pour vos loisirs, ou encore si vous la laissez au garage durant la période hivernale.

En somme, vous avez tout à gagner à choisir l’assurance auto qui correspond le mieux à vos besoins : une protection plus adéquate et une prime moins élevée !